Connexion

Récupérer mon mot de passe


L’illusion politique au XXe siècle

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

L’illusion politique au XXe siècle

Message par flsh agadir le Mer 4 Fév - 0:39

Que les œuvres littéraires puissent être une source documentaire précieuse pour le chercheur qui s'intéresse à l'étude des phénomènes politiques, cela ne fait pas de doute. De nombreux romans ont ainsi une grande valeur documentaire pour la connaissance de certains événements ou de certaines périodes. La Comédie humaine de Balzac ou Les Rougon-Macquart de Zola sont, par exemple, des mines de renseignements sur la société française du début du XIXe siècle ou sur celle du Second Empire, tandis qu'un livre comme L'Éducation sentimentale de Flaubert est un document particulièrement éloquent pour comprendre le climat de la Révolution de 1848  . Quant à l'intérêt idéologique de l'analyse des œuvres littéraires, de nombreux travaux, notamment ceux de Jean Touchard   ont montré que même les œuvres qui paraissent les plus éloignées de la vie sociale et politique peuvent fournir de précieuses informations, tant sur les courants d'idées de la société dans laquelle elles ont été conçues que sur les orientations idéologiques de leurs auteurs.
En fait, le politologue peut trouver sa pâture dans les œuvres littéraires et dans le témoignage des écrivains en se plaçant à des points de vue qui peuvent être assez sensiblement différents. C'est ainsi qu'il peut être amené - c'est souvent le cas - à s'intéresser à la littérature en se plaçant du point de vue de la philosophie politique  [8] et de l'histoire des idées. Il cherchera alors dans les textes analysés des éléments épars d'un système idéologique, qu'il s'attachera à reconstituer, en essayant d'en mettre à jour les orientations, d'en dégager la logique, d'en restituer la cohérence. Les documents littéraires deviennent alors des matériaux de l'histoire des idées politiques et sont envisagés avec le même regard qui est celui du chercheur lorsque, par exemple, celui-ci étudie les grandes œuvres de la pensée politique  . C'est alors l'originalité de l'analyse, la profondeur des intuitions, la nouveauté et la vigueur des propositions qui retiendront l'attention, en tenant compte du fait que la perception des réalités sociales et politiques d'un écrivain peut être sensiblement différente de celle que peut avoir un philosophe ou un so-ciologue, l'un étant sensible à des aspects de la réalité que les autres peuvent igno-rer, et inversement. Ainsi, une analyse des comportements politiques individuels et de leurs motivations par un écrivain pourra s'avérer plus profonde et plus fine que celle que pourrait proposer un sociologue, alors qu'en d'autres domaines la vision des choses de l'écrivain sera beaucoup plus superficielle. Par ailleurs, s'il est vrai, comme l'a noté Jean-Jacques Chevalier  , que l'histoire des idées politiques est inséparable de l'histoire des idées, cette relation prend ici une importance particulière. Car, dans l'œuvre d'un écrivain, dont l'objet, en général, n'est pas directement politique, il peut être particulièrement intéressant de voir comment les aspects politiques et sociaux de sa pensée et de son œuvre s'articulent avec l'en-semble de sa vision du monde. En outre, à travers les confidences personnelles, dont les écrivains sont moins avares que les penseurs politiques, il est aussi possible d'approfondir la part que les événements biographiques ou les facteurs psychologiques peuvent avoir dans la genèse de telle ou telle attitude politique.


Jean-Louis Loubet del Bayle



L’ILLUSION POLITIQUE AU XXe SIÈCLE.

flsh agadir
Directeur du forum
Directeur du forum

Messages : 254
Date d'inscription : 18/11/2014
Age : 26
Localisation : agadir

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum