Connexion

Récupérer mon mot de passe


Cours de littérature / analyse " les faux-monnayeurs "

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Cours de littérature / analyse " les faux-monnayeurs "

Message par flsh agadir le Dim 11 Jan - 19:19

Cours de : littérature analyse


 «  les faux-monnayeurs  »  André Gide : étude


Je vous propose Quelques informations concernant l’œuvre, pour vous faciliter la tache on les a évoqués en tirets.








Etude des personnages :    






Bernard Profitendieu


• L’un des personnages principaux un jeune adolescent


• C’est un démoniaque dépersonnalisé


• Il est en décalage entres les paroles et les actes, dédoublé


• Il  est en relation au démon qui symbolise la curiosité qui nous pousse à rechercher l’inconnu


• Le thème du démon et de la famille sont opposés : le démon égal la curiosité et l’ouverture  vers l’autre


• C’est la désobéissance c’est le culte du singulier


• Bernard es manipulé entre le désir d’aventure et la crainte d’aventure


• Rien n’est prédéfini, le démon égal démontage de toutes les structures, c’est un moyen déclencheur de Bernard à la découverte de son identité


• Bernard est dans l’unité avant de découvrir sa bâtardise


• Il est à la fois auteur et spectateur


• Gide se sert de Bernard pour situer toutes les évidences comme la mise en abime au début du roman


• Bernard va mettre le doigt sur la lettre grâce à sa curiosité


• Il va tomber amoureux de Laura


Edouard


• Protagoniste, l’un des personnages principaux


• Il montre une profonde solidarité avec André Gide


• C’est un personnage tentaculaire


• Il est amoureux d’Olivier


• On se rend compte qu’il est la porte parole de Gide


• C’est ce personnage qui entrainera Bernard à l’aventure


• Il entretient un journal personnel dans lequel il relate les différents évènements de sa vie et dans lequel note l’avancée de son projet littéraire (les faux monnayeurs)


Olivier Molinier


• C’est le personnage principal de l’histoire, même s’il n’en est pas le principal


• Tout le roman gravite autour de lui


• Les personnages sont liés à lui, soit par le sang soit par une histoire qui le concerne


• Garçon timide et sensible en manque d’affection il recherche cette dernière chez ses amies


• Admiratif et amoureux de son oncle Edouard


• Lorsqu’il voit Bernard  et Edouard ensemble sans lui, il se sent trahi et jaloux de dépit, il se laissa séduire par le cynique comte de Passavant


• Il sera dominé par Passavant






Les thèmes généraux du roman :






a. L’acte gratuit :


N’est pas motivé par la raison, dépourvu des motifs sans mobile et sert à chercher des traits près de la personnalité, c’est un acte inconscient accompli sans raison et sans nécessité. Exemple d’actes gratuits dans le roman : le vol des valises d’Eduard par Bernard, le suicide raté par Olivier. L’acte gratuit est le plus souvent lié à la psychologie du personnage.


b. Le démon :


Le démon symbolise la curiosité qui nous pousse à rechercher l’inconnu, le thème du démon et de la famille sont opposés, démon égal curiosité égal ouverture vers l’autre c’est la désobéissance une espèce d’informatisation du culte du singulier le démon c’est l’avenir du livre. Rien n’est prédéfini démon égal démontage de toute les structures c’est un moyen déclencheur à Bernard à la découverte de son identité.


c. La fonction investigatrice :


L’écriture cherche à explorer une réalité invisible, elle n’arrive toujours qu’à une vérité approximative, car il n’ya pas de vérité absolue, Edouard une figure moderne du Chevalier Errant, son prénom veut dire régisseur au théâtre, s’occupe des régies c’est un personnage démoniaque et pervertisseur.


d. L’onomastique :


Gide multiple les jeux sur les noms certains sont surprenants comme Strouvilho ou Ghéridanisol. Par dérision Gide prête aux inventés par Edouard des noms plus ridicules encore, d’autres noms présentent une signification presque immédiate : c’est le cas de Profitendieu et Passavant par exemple le prénom de Bernard permet à celui-ci de se référer


Au mystique Bernard de Clairvaux.


e. La mise en abime :


Elle est présente dès le début du roman, il y a une ressemblance entre le journal de Gide et celui d’Edouard, dont on ne peut assumer la responsabilité Edouard considéré comme araignée, car il sert des liens entre les personnages et lui-même. L’auteur donne son caractère à Edouard afin de nous permettre de voir et analyser lui-même, c’est la porte de parole de Gide.


f. Les faux-monnayeurs un roman pur ?


C’est l’un des premiers romans dit « pur » où l’auteur refuse le système dramatique traditionnel, c'est-à-dire le point de vue omniscient du narrateur entrainant alors un éparpillement des principales thématiques. Pourtant le roman crée des correspondances dans les différentes intrigues  à partir de thème comme l’adolescence l’amour et encore la mort. C’est cette dernière est illustrée dans le récit de Lilian, c'est-à-dire le naufrage de la bourgogne. Cette référence morbide et obsédante représente le démon et le mal, qui sont les traits caractéristiques des romans gidiens.


g. La liberté :


La liberté qu’autorise la bâtardise est totale ; tout ce qui passe par la tête tu le faits, dit Olivier à Bernard  mais cette liberté n’est pas autant une donnée intangible elle est parfois proche de la vacuité. Gide donne à la vacuité une place dans son roman.






h. Le naufrage de la bourgogne :


Ce thème illustre la notion de la mort dans le récit de Lilian dans le roman.  Le naufrage de la bourgogne c’est un bateau qui est historiquement célèbre pour être la catastrophe marine la plus meurtrière du siècle avec plus de 500 morts lors de sa collision avec un autre navire. Cela est évoqué dans le roman et relié à l’amour de la chaire c’est l’instinct qui constitue la sauvetage de sa peau, de survivre et lutter pour la vie. Lilian Griffith va risquer de mourir en essayant de sauver une fillette.


i. La femme dans le roman :


Elle occupe une place secondaire du fait que Gide assume son homosexualité dans le roman, et insiste donc naturellement sur l’homme. La femme joue quand même un rôle majeur  dans le destin des hommes ne leur apportant pas toujours une bonne influence. Les femmes apparaissent dans différentes statues, nous avons les mères  madame Profitendieu qui a un fils illégitime et un autre qui commet l’adultère et qui s’évadera de la bourgeoisie à cause du manque de liberté.

avatar
flsh agadir
Directeur du forum
Directeur du forum

Messages : 254
Date d'inscription : 18/11/2014
Age : 26
Localisation : agadir

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum