Connexion

Récupérer mon mot de passe


cours de madame Roudane analyse de discours de la part de Mr Jabbari

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

cours de madame Roudane analyse de discours de la part de Mr Jabbari

Message par flsh agadir le Mar 13 Jan - 18:50

Analyse du discours (Suite)   
                                       Mme Roudane
Cours du 20/12/2014



La distinction « parole-discours »
     Aujourd’hui, il est largement admis que le système de la langue ne peut pas étudier indépendamment  de l’usage qui,  en effet par les sujets parlant dans des situations concrètes après une phase structuraliste où les linguistes s’attachaient plutôt à étudier  la langue comme un système clos. On assiste ainsi  depuis les années  1970 au fort développement  du courant pragmatique qui s’efforce de montrer qu’on ne peut pas analyser le système sans prendre en compte l’usage qu’on fait. C’est particulièrement évident quand on étudie comment en situation les sujets attributs du sens aux  énoncés.

La notion du discours
    - Le discours est une organisation au-delà de la phrase : C'est-à-dire des unités transphrastiques qui mobilisent les structures d’un autre ordre que celles de la phrase. Celles-ci opèrent à deux niveaux : Les règles qui gouvernent les genres de discours en vigueur dans un groupe social déterminé : (conversation médicale, roman, talk-show…) . Il y a aussi les règles transversales aux  genres qui gouvernent un récit, un dialogue, une argumentation, une explication…
    - Le discours est orienté, car il est conçu en fonction d’une visée du locuteur et aussi parce qu’il se développe dans le temps d’une façon linéaire en fonction d’une fin. Mais il peut dériver en route ( des dégrossions  . Sa linéarité  se manifeste souvent à travers un « je » d’anticipation (on va voir que…) ou de retour en arrière (j’aurais dû dire…). Le guidage de la parole  par le locuteur est différent selon que l’énoncé est donné par un seul énonciateur  qui le contrôle (monologale) ou qui peut être interrompu ou dérivé à tout instant  (dialogale) .
    - Le discours est une forme d’action : On agit sur l’autre car parler est une forme d’action  sur autrui. La problématique des actes  des langages appelée aussi actes de parole ou de discours développé depuis les années 1960 par J. L. Austin puis par son  disciple J.R. Searle a montré que toute énonciation constitue un acte visant à modifier une situation. L’ouvrage d’Austin «  Quand dire c’est faire ».
Le titre de l’ouvrage énonce clairement l’hypothèse  du départ ( c’est transmettre à autrui certaines information sur l’objet dont on parle ( acte locuteur), mais c’est aussi faire, c'est-à-dire  tenter d’agir sur son interlocuteur, voire sur le monde environnant . Autrement dit, tout énoncé combine trois sortes d’actes :
- Locutoire : (acte de dire quelque chose ( « je vous remercie » par exemple, cet acte n’est pas lié à la personne.).
- Illocutoire :(acte effectué en disant quelque chose.
- Perlocutoire : (acte effectué par le fait de dire quelque chose. (Quand il y a réaction de l’autre).
    - Le discours est interactif, c'est-à-dire  la conversation où les deux locuteurs énoncent chacun à son tour en fonction de l’attitude de l’autre (conversation). Mais tout discours ne relève pas de la conversation. Bref, l’échange constitue l’emploi authentique du discours. Les autres formes d’énonciation ne sont que des usages affaiblis du discours.
Interactivité= relation entre l’interlocuteur et son locuteur.
Interaction orale= mimiques, gestes …
Toute énonciation interactivité même produite sans présence d’un destinataire est un échange avec d’autres locuteurs, elle suppose toujours la présence d’une autre instance d’énonciation. Alors que l’interaction est un mode de manifestation  du discours et d’interactivité fondamentale ( la plus importante) .
- Le discours est  contextualisé, le discours intervient dans un contexte.
- Le discours est  pris en charge par un sujet, le discours n’est discours  que si il est rapporté par un  « je » qui est source de repérage personnel, temporel spatial et indique  quelle attitude adoptée vis-à-vis  de son destinataire.
- Le discours est régi par des normes : Chaque acte de langage implique lui-même des normes particulières.
- Le discours est pris dans une inter- discours, le discours ne prend sens qu’à l’intérieur  d’un immense inter-discours pour interpréter le moindre énoncé, il faut le mettre en relation avec  toute sorte d’autres sur lesquels il s’appuie de multiples manières.
Conclusion
L’instabilité de la notion du discours rend dérisoire  toute tentative de donner une définition  précise de l’analyse de discours. Elle ne délimite pas un domaine qui puisse être étudié par une discipline constante claire et nette. C’est davantage une manière d’appréhender le langage.


C’est la fin du cours, je vous souhaite tous bonne chance et bon courage.

flsh agadir
Directeur du forum
Directeur du forum

Messages : 254
Date d'inscription : 18/11/2014
Age : 26
Localisation : agadir

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum